vigueur


vigueur

vigueur [ vigɶr ] n. f.
• 1360; vigur 1080; lat. vigor, de vigere « être plein de force »
1Force, énergie d'un être en pleine santé et dans la plénitude de son développement. ardeur, énergie, force, puissance, robustesse, verdeur. « Il était encore dans toute la vigueur de la jeunesse » (Fénelon). Se débattre avec vigueur. Il avait déployé « une vigueur et une souplesse qui tenaient du prodige » (Barbey). Perdre sa vigueur : devenir faible. Sans vigueur. Vigueur du bras. La vigueur d'un coup. Spécialt Vigueur virile (sexuelle). virilité.
Par ext. Vigueur d'une plante, de la végétation.
2(1530) Activité libre et efficace, dans le domaine moral et intellectuel. Vigueur de l'esprit, de la pensée. « J'exprimai ma répugnance avec une vigueur qui surprit beaucoup mes parents » (Beauvoir). véhémence; ardeur, chaleur, fermeté. Par ext. Vigueur d'une résistance, d'une réaction.
Fig. Vigueur du style, de l'expression. éloquence.
3(XVIIIe) Qualité de ce qui est dessiné, peint avec une netteté pleine de force. fermeté. Vigueur du coloris, de la touche. « Une telle vigueur de creux et de reliefs » (Romains).
4(XVIIe) Efficacité, effet, application. Vx « Rendre toute sa vigueur à une loi » (Voltaire). Mod. EN VIGUEUR : en application. Loi, décret, règlement... en vigueur, qui est toujours en vigueur. Entrer en vigueur. Par ext. En usage. « Les anciennes formules de politesse qui sont encore en vigueur » (Mme de Staël).
⊗ CONTR. Atonie, débilité, faiblesse, mollesse, mièvrerie. Abandon, désuétude.

vigueur nom féminin (latin vigor) Force physique ; capacité de résistance, de développement d'un être vivant : La vigueur de la jeunesse. Grande force musculaire : Vigueur d'un athlète. Puissance, fermeté, force manifestée dans la pensée, le style, l'expression : S'exprimer avec vigueur. Aptitude des végétaux à se développer. ● vigueur (expressions) nom féminin (latin vigor) En vigueur, en application, en usage. ● vigueur (synonymes) nom féminin (latin vigor) Force physique ; capacité de résistance, de développement d'un être vivant
Synonymes :
- vitalité
Grande force musculaire
Synonymes :
- véhémence
Aptitude des végétaux à se développer.
Synonymes :
- exubérance

vigueur
n. f.
d1./d Force physique, énergie. Un homme plein de vigueur.
|| Par ext. Vigueur d'une plante.
|| GENET Vigueur hybride: V. encycl. hybride.
d2./d Fermeté du coeur, de l'esprit, des facultés. Vigueur d'un caractère.
d3./d Puissance, intensité. Vigueur du style.
|| BX-A Caractère d'une peinture, d'un dessin exécutés avec netteté, fermeté.
d4./d Loc. adj. En vigueur: encore appliqué au moment dont il est question; en usage. La loi en vigueur.

⇒VIGUEUR, subst. fém.
A. — 1. [À propos de pers., d'animaux] Grande force physique, grande énergie disponible pour une action donnée. Belle, grande vigueur; vigueur surprenante; vigueur d'une bête de somme; plein de vigueur. L'ancien garde du corps avait encore la poigne solide; il retrouva sa vigueur d'autrefois et finit par clouer sur un fauteuil Gérard, qui perdait ses forces peu à peu (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p. 183). L'homme se reprit à courir avec une vigueur nouvelle (G. LEROUX, Myst. ch. jaune, 1907, p. 113).
— [À propos d'une partie du corps] Robustesse, résistance. Vigueur des bras, des jambes. Si votre science en escrime répondait à la vigueur de votre poignet, je ne pense pas que mes pieds eussent pu me reconduire (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 94). Je me sens inférieure à tout ce qui m'entoure (...) effrayée de découvrir qu'un muscle perd sa vigueur, un désir sa force, une douleur la trempe affilée de son tranchant (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 5).
2. [À propos de plantes] Grande vitalité dans la croissance. Vigueur des vignes; reprendre vigueur; se développer avec vigueur. Cette petite propriété était vraiment un lieu enchanté; l'air pur de la rivière donnait à la végétation une admirable vigueur; la nature était riante et joyeuse (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 132).
B. — Au fig.
1. Dans le domaine intellectuel, architectural, artist.; notamment en litt. et en peint. Force, netteté. Vigueur de l'expression, de style, du trait. Cette couleur blanche, jaune, dorée, de la pierre, cette vigueur des contours, donnent au moindre édifice du Midi une fermeté et une netteté qui rassurent (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 74). Je constate, reprend M. Jaurès, que vous avez groupé contre nous l'unanimité enthousiaste de la Chambre, chaque fois qu'avec votre admirable vigueur de polémiste vous avez pris à partie le socialisme (BARRÈS, Cahiers, t. 5, 1906, p. 36).
Loc. adv. En vigueur. Avec force. Sur le fond clair, le vieil acajou s'enlevait en vigueur, d'un rouge intense (ZOLA, Dr Pascal, 1893, p. 43).
2. Dans le domaine des sentiments ou de l'action. Ardeur, impétuosité, passion. Clamer, rejeter, se défendre avec vigueur. Jaurès, instruit par l'histoire révolutionnaire, raisonne maintenant tout juste comme le jovial vicomte; il vante, par exemple, « la politique de vigueur et de sagesse » (SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 158). Il n'a plus la vigueur de hurler furieusement son innocence, comme il le faisait dans la cour de l'école militaire (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 425).
3. Appétit, capacité sexuelle. Synon. puissance, tempérament, virilité. Le quotidien spectacle d'une beauté gourmande ranimant gaillardement, aux plantureuses bouchées noyées de longues rasades, sa jeune vigueur rompue par les travaux polissons (MILOSZ, Amour. init. 1910, p. 80).
C. — Loc. adj. ou adv. En vigueur
1. Dont l'existence est effective. Coutume, maxime, procédé, usage en vigueur; remettre en vigueur un principe. Chez les Athéniens, il ne faut pas s'attendre à trouver cette vieille institution encore en vigueur au temps de Démosthènes (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 99).
2. Dans le domaine jur. En application au moment auquel on se rapporte. Décret, loi, règlement en vigueur; mettre en vigueur. Si l'on établit dans un pays le gouvernement de ces partis, il ne faut pas s'étonner que la constitution en vigueur fonctionne (BARRÈS, Cahiers, t. 3, 1903, p. 83). Ce fut au mois d'avril 1913 seulement que la nouvelle variante put entrer en vigueur. Elle nous permettait d'attendre dans de meilleures conditions la réfection totale du plan (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 166).
REM. Vigorifier (se), verbe pronom. Trouver vigueur dans. Flaubert, c'est l'océan de génie et l'on doit s'y noyer (si l'on n'est bon nageur) ou s'y vigorifier (L. DAUDET, Vers le roi, 1920, p. 167).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 vigur « (d'une personne) force, fermeté » (Roland, éd. J. Bédier, 1438); 1349 vigueur (GUILLAUME DE MACHAULT, Jugement du Roy de Navarre, 3588 ds Œuvres, éd. E. Hoepffner, t. 1, p. 260); b) fin XIVe s. « effet » (FROISSART, Chroniques, éd. S. Luce, t. 6, p. 46: Et volons que [...] nos presentes lettres et quanques compris est dedans, aient tant de vigheur, d'effect et fermeté comme aroient nos aultres lettres); c) 1547 « croissance (des végétaux) » (J. MARTIN, Archit. Vitruve, p. 26 v°: leurs pores (des bois) venans a changer de vigueur); 2. a) fin XIVe s. se remettre en vigheur « reprendre de la force » (FROISSART, op. cit., t. 11, p. 55); b) 1475 (Arch. Nord, B 1698, f° 16: combien que les dictes lettres de reliefvement soient encores en lur vigur); c) 1547 (N. DU FAIL, Propos rustiques, éd. J. Assézat, t. 1, p. 47: Au moyen dequoy Jalousie n'estoit en vigueur); d) 1611 (BERTAUT, Œuvres poét., p. 605: je maintiens et les loix et tout ordre en vigueur); 3. 1768 peindre avec vigueur, vigueur de couleur (DIDEROT, Salon de 1767, p. 184 et p. 128). Empr. au lat. vigor « énergie physique ou mentale, vie, vitalité » et dans le domaine jur. « force, validité » (de vigere « être bien vivant, être vigoureux »). Fréq. abs. littér.:1 448. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 257, b) 2 183; XXe s.: a) 1 809, b) 1 974. Bbg. GOUG. Mots t. 1 1962, pp. 114-115.

vigueur [vigœʀ] n. f.
ÉTYM. 1370; vigur, 1080, Chanson de Roland; du lat. vigor, de vigere « être plein de force ».
1 Force, énergie d'un être vigoureux, en pleine santé et dans la plénitude de son développement. Ardeur, énergie, force, nerf, puissance, robustesse, verdeur (→ Athlète, cit. 6; difformité, cit. 1; étouffer, cit. 3; tête, cit. 2). || Montrer sa vigueur par l'action. Activité (2.); → 1. Rame, cit. 2. || Se débattre, gigoter (cit. 2) avec vigueur. || Appuyer, serrer qqch. avec vigueur. 1. Ferme (II.), 1. fort; vigoureusement. || La vigueur de qqn, sa vigueur. || Déployer une vigueur prodigieuse (→ Gymnastique, cit. 1). || Perdre sa vigueur, devenir faible. Faiblir. || Manque de vigueur; sans vigueur. Mollesse, mou (→ Énerver, cit. 8). || Rendre la vigueur. Ragaillardir (cit. 2); ranimer, remonter, revigorer.Vigueur du corps (cit. 18), de la constitution (→ Continence, cit. 1), du tempérament.Être dans toute la vigueur de la jeunesse (→ Muscle, cit. 4), de l'âge mûr.Vigueur du bras (→ Éprouver, cit. 17), des muscles (→ Force, cit. 35).La vigueur d'un animal, d'une bête de somme, de trait.
1 Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit.
Vauvenargues, Réflexions et maximes, 79.
Spécialt. Vigueur virile (sexuelle). Puissance, virilité (→ Lascif, cit. 1).
Par ext. || Vigueur d'une plante, de la végétation.Fig. || « La nouvelle école italienne, pleine de sève et de vigueur… » (Berlioz, Beethoven, p. 14).
2 (1530). Activité libre et efficace, dans le domaine de la vie morale, intellectuelle et affective. || Vigueur de l'âme (→ Impatience, cit. 1), de l'esprit, de la pensée. Force (d'âme). → Concentration, cit. 4. || Défendre ses idées avec la plus grande vigueur. Fermeté. || Vigueur de caractère. || Vigueur intellectuelle (→ Cartésien, cit. 1; différer, cit. 13).La vigueur d'une passion. || Une vigueur nouvelle. Ardeur (cit. 24), chaleur (II.), véhémence.(Dans une action). || Exprimer avec vigueur. Éloquence (→ Sourciller, cit. 2). || Vigueur d'une impulsion (cit. 14), d'une résistance, d'une réaction. || La vigueur des coups qu'ils portèrent contre la royauté (→ Fond, cit. 35).
2 Que mes sens reprenant leur première vigueur,
L'amour achèverait de sortir de mon cœur.
Racine, Andromaque, I, 1.
3 Si la vigueur fonde les républiques, je sais que la sagesse et la conciliation leur donnent une solidité inaltérable (…)
Danton, Disc. du 24 janv. 1794.
3 (XVIIIe). a Fermeté, qualité de ce qui est dessiné, peint avec une netteté pleine de force et d'expression. Fermeté, force. (→ Lointain, cit. 9). || Vigueur du coloris, de la touche.Par ext. (Peint.). Touche bien marquée, en opposition franche (brun sur clair, etc.). → Nuisible, cit. 3.
b (1538, dans l'expression de la pensée). || Vigueur du style, de l'expression. Couleur, force. || Donner plus de vigueur à son style. Étoffer, nourrir. || Vigueur et verdeur du langage (→ Dissoner, cit. 2; parfaire, cit. 5). || « La douceur (cit. 23) et la vigueur des vers ».
4 (XVIIe). Efficacité, effet, application.Vx. || « Maintenir une loi dans sa vigueur » (Bossuet). || Rendre toute sa vigueur à une loi (Voltaire, Histoire du parlement de Paris, XII). Autorité.
(1679). Mod. En vigueur : en application actuellement. || Loi, décret, règlement… en vigueur, qui est toujours en vigueur. Appliquer. || Maintenir en vigueur (→ Désuétude, cit. 1). || Entrer en vigueur (→ Ratification, cit. 2). || Laisser, maintenir ( Conserver), mettre, remettre en vigueur ( Établir, rétablir). || Mise en vigueur. Établissement.Par ext. || Usage, coutume encore en vigueur. || Les anciennes formules de politesse qui sont encore en vigueur (→ Titre, cit. 2).
CONTR. Adynamie, alanguissement, atonie, caducité, consomption, débilité, dépérissement, effondrement, étiolement, faiblesse, mollesse. — Délicatesse, douceur, mièvrerie… — (Du sens 4.) Abandon, désuétude.
DÉR. Vigoureux.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vigueur — VIGUEUR. s. f. Force & promptitude, pour agir, pour se mouvoir. Grande vigueur. la jeunesse a bien de la vigueur. dans la vigueur de l âge. cheval qui a de la vigueur. c est un esprit usé, il n a plus sa premiere vigueur. Il se dit figur. De l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • vigueur — Vigueur, Vigor, Neruositas. Estre en sa force et vigueur, ou en sa fleur, Vigere, Florere. La vigueur et virilité du bon regime et gouvernement d une cité, Succus ciuitatis. La vigueur que retiennent les descendans de la bonté de leurs ancestres …   Thresor de la langue françoyse

  • VIGUEUR — s. f. Force pour agir, énergie. Grande vigueur. Dans la vigueur de la jeunesse. Dans la vigueur de l âge. La vigueur du corps. La vigueur du tempérament, de la complexion. Cheval qui a de la vigueur.   Il se dit aussi Des végétaux. Cet arbre a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • vigueur — (vi gheur) s. f. 1°   Force pour agir. •   Ce peu que mes vieux ans m ont laissé de vigueur...., CORN. Cid, III, 5. •   L oisiveté d un camp consume leur vigueur [des soldats], RAC. Alex. I, 2. •   Il était encore dans toute la vigueur de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • VIGUEUR — n. f. Force dans sa plénitude, énergie intacte. Dans la vigueur de la jeunesse. Dans la vigueur de l’âge. La vigueur du corps. La vigueur du tempérament, de la complexion. Cheval qui a de la vigueur. Il se dit aussi des Végétaux. Cet arbre a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • vigueur — nf., force, énergie, poigne ; agilité, entrain, courage ; chaleur (dans une étable) ; montant, vigueur dans la germination et la pousse ; goût relevé, odeur forte et pénétrante (ep. du vin) : ameùdyò / eu nm. (Albanais.001, BEA.), ameûdyeû… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Vigueur hybride — ● Vigueur hybride synonyme de hétérosis …   Encyclopédie Universelle

  • Vigueur hybride — Hétérosis Cet article traite de biologie. En physique, en matière de théorie bosonique des cordes, on parle également de corde hétérosique : voir théorie des cordes …   Wikipédia en Français

  • Jean-claude maire vigueur — est un historien français du Moyen Âge né en 1943 à Morteau. Il a été élève de l École normale supérieure de la rue d Ulm, puis membre de l École française de Rome (1972 1975), institution où il a ensuite été directeur des études médiévales (1979 …   Wikipédia en Français

  • Jean-Claude Maire Vigueur — Pour les articles homonymes, voir Maire (homonymie). Jean Claude Maire Vigueur est un historien français du Moyen Âge né en 1943 à Morteau. Il a été élève de l École normale supérieure de la rue d Ulm, puis membre de l École française de Rome… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.